Le CPE un outil efficace de la rénovation énergétique des bâtiments tertiaires

Date de publication : 01/04/2020

  • #Bâtiment et efficacité énergétique

Lorsqu’elles maitrisent toute la chaine les entreprises adhérentes du SERCE peuvent proposer des projets de rénovation en Contrat de Performance Energétique :

Le Contrat de Performance Énergétique (CPE) garantit sur la durée une réduction de la consommation d’énergie et des émissions de CO2 du bâtiment.

L’entreprise prend en main toutes les mesures d’économie d’énergie de votre bâtiment. Une formule sans souci qui vous décharge de la gestion énergétique tout en veillant au confort des occupants.

Les entreprises du SERCE sont des intégrateurs de technologies qui maitrisent l’ensemble de la chaine de valeur conception-réalisation-exploitation-maintenance. Cela leur permet d’atteindre la performance énergétique maximale en optimisant le coût global.

Le SERCE recueillent des retours d’expérience par rapport à des projets de Contrat de Performance Énergétique (CPE) qui se sont avérés être des succès.
Pour répondre à sa demande, le SERCE a organisé une visioconférence en compagnie de la majorité des membres de la Commission « Efficacité Énergétique » afin de pouvoir échanger de manière collaborative sur les expériences capitalisées par plusieurs entreprises pionnières en la matière.

 

 

En complément le SERCE a rédigé et transmis une note de position qui liste les recommandations pour faire du Contrat de Performance Énergétique un outil efficace de la politique de rénovation énergétique en France.

Ce document, s’articule autour de six propositions concrètes :

  • 1) Subventionner le déploiement d’un système de mesure des consommations énergétiques par usages
  • 2) Soutenir financièrement l’accompagnement d’un Assistant à Maitrise d’Ouvrage pour les collectivités démunies en compétences qui souhaitent se lancer dans la démarche du CPE
  • 3) Construire de manière collégiale un Cahier des Clauses Administratives Générales (CCAG) en matière de CPE qui permette aux entreprises de porter des risques justes et équilibrés
  • 4) Affecter la réalisation et le suivi la procédure de Commissionnement aux acteurs de terrain
  • 5) Adapter le dispositif des CEE aux innovations en termes de financement
  • 6) Recommandations pratiques des entreprises du SERCE